Gestion Projet
8 mn

Agilité & Gouvernance des SI

Le 03 juin 2022, par Marketing

L’agilité se répand elle tel un virus ?

Depuis les 7 dernières années une accélération du déploiement de l’esprit et des « méthodes » dites Agile se dénote. Nous pouvons constater une dynamique progressive et régulière d’année en année.

Dans le milieu professionnel, l’agilité est devenue virale et s’étend avant tout par le canal du bouche-à-oreille, bien que des standards comme la « culture » SCRUM ou SAFe pour l’agilité à l’échelle deviennent des références, elle ne semble pas être portée par un lobby particulier.

De nombreuses entreprises françaises se saisissent de la tendance, certes sous l’impulsion souvent de la DSI, mais aussi des Directions métier et RH, qui y voient un moyen de faire prendre un virage à l’entreprise dans cette nouvelle ère digitale, et d’améliorer la collaboration entre les Directions métier et SI.

 

Une idée d’agilité avant tout

Au niveau projet, les démarches en toile de fond « d’Agilité », s‘opposent de plus en plus à l’approche « cascade » ou « cycle V ».

On veut intégrer, ce qui semble être un concept dans l’esprit de certains, dans les pratiques d’échanges entre le métier et la DSI lors du déroulement d’un projet. Mais force de constater que l’ADN et « l’esprit » des pratiques agiles ne sont pas toujours très bien assimilés, encore trop peu en connaissent le sens véritable.

Cette démarche nécessite une implication plus forte du métier, une approche plus collaborative. Un fonctionnement qui implique non plus une relation transactionnelle et subie, mais un esprit de partenariat avec la DSI. Il s’agit d’entrer dans une dynamique d’expérimentation dans laquelle il est accepté que le métier ne soit pas « mature » dans l’expression de ses besoins et que l’expert SI ne soit pas complètement « mûre » dans sa façon de solutionner.

Avoir l’esprit agile c’est aussi s’autoriser à ne pas être parfait dès le départ et ainsi pouvoir parfois défaire et refaire si nécessaire.

 

 

Des symboles de cette agilité

Pour accompagner le déploiement de ces démarches Agile, de nouveaux rôles apparaissent, le Coach Agile, le ​Product Owner ou PO, ou encore le Directeur de la transformation.

En complément d’outils digitaux tels que TEAMs planner ou Trello et bien d’autres, de nombreux outils propres à cette culture font leur apparition, tel Jira devenu un outil de référence pour la gestion totale ou partielle d’un projet en mode Agile, des outils spécialisés comme IceScrum ou TULEAP, des outils de gouvernance comme Triskell (gestion PPM/SEM intégrant les cultures SCRUM et SAFe), ou encore des plateformes techniques comme Microsoft Azure Devops.

L’agilité a également permis d’affermir des techniques d’animation, comme l’approche Design Thinking qui s’est imposée comme référence pour stimuler des séances de créativité, le tableau Kanban qui permet d’animer les actions, le Stand Up meeting qui s’impose comme un incontournable dans les rituels de pilotage quotidien.

 

Aller au-delà du cadre d’un projet

Certaines entreprises, dépassant la centaine en France, ont choisi de tenter cette aventure de transformer toute ou partie de leur organisation dans un rythme et une dynamique d’agilité entre services.

L’agilité « à l’échelle » consiste à étendre la culture et ses pratiques à l’ensemble de l’entreprise, ses rôles, son fonctionnement et certaines de ses valeurs. Ainsi l’agilité ne se cantonne plus au niveau d’un projet isolé, mais à un programme, une solution globale, voire au portefeuille des initiatives stratégiques de l’entreprise et de ses strates de gouvernance.

Déployé à toute l’organisation, le système adopte ses principes et valeurs fondamentales, faire travailler des équipes pluridisciplinaires ensemble, dans un mode collaboratif renforcé, et ainsi profiter de cette intelligence collective et dynamique pour créer plus de valeur utile tout en assurant l’épanouissement de chacun.

La phase dite projet est diluée et se poursuit dans la phase dite de « RUN », le rythme est soutenu, le métier doit s’organiser pour alimenter en continu les équipes pérennes pour maintenir et faire évoluer pas-à-pas chaque maillon de la chaîne de valeur.

 

Quels impacts sur la gouvernance des SI ?

 

Le changement de Paradigme est difficile à étendre à l’ensemble de l’entreprise dans le cas d’agilité à l’échelle, qui impose un accompagnement du changement sur plusieurs années.

Pour bon nombre de décideurs métier, « Agilité » rime avec « méthodologie projet SI », alors que tout l’enjeu est de passer d’un système transactionnel à un système collaboratif, la DSI devient un partenaire.

Pour réussir ce changement culturel, plusieurs facteurs clés sont nécessaires. Le Métier doit s’impliquer plus fortement dans la réalisation, sa gestion des priorités et ses prises de décisions opérationnelles au fil de l’eau. Le travail sur le besoin, entre autre, est plus intense (ex sur l’expérience utilisateur), qui demande de la prise de recul et la mise en place d’ateliers de créativité où le métier est fortement sollicité.

La nouvelle dynamique implique aussi la constitution d’équipes stables associant Métier et expert SI prenant en charge l’intégralité du cycle de vie d’un « Produit », y compris dans ses volets du RUN.

Ainsi le métier doit anticiper qu’il devra consacrer plus de temps qu’auparavant dans la mise en œuvre des projets souvent en concurrence avec leur quotidien opérationnel. Les échéances d’un projet à livrer deviennent de facto fortement dépendantes du temps que le métier pourra consacrer au projet.

Le métier doit également mieux comprendre et appréhender les problématiques technologiques comme l’obsolescence, les options d’architectures  SI, et ainsi de se responsabiliser sur les choix structuraux de son SI. A contrario les experts du SI doivent savoir vulgariser leurs éléments de langage perçus comme trop techniques, mieux assimiler les enjeux business pour instruire, orienter les choix et priorités à prendre.

La direction générale doit prendre plus de leadership pour mener cette transformation dans l’esprit et les valeurs, afin de sécuriser le déploiement du monde Agile. Elle doit aussi appréhender l’importance de cette richesse de l’information qui devient parfois le cœur de la valeur de l’entreprise. De nombreux nouveaux développements commerciaux dans une entreprise s’opèrent aussi par la vente d’informations recueillies à travers son SI.

 

Chez Business AT Work nous cultivons cette culture d’Agilité depuis de nombreuses années, et qui fait désormais partie de notre ADN.
Nos consultants suivent un parcours de montée en compétence aux différentes pratiques, techniques et outils pour toujours mieux servir nos clients.

Jean-Marc Dominici
Directeur de Programme de transformation et Expert Agilité

Articles connexes

Inscrivez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque semaine les actualités et les évènements au sein de BAW.

Partager l'article