Finance
5 mn

Non, Excel® n’est pas le seul ami du contrôleur de gestion

Le 05 avril 2022, par Marketing
La mission de contrôleur de gestion s’est transformée en une mission de partenaire privilégié des responsables d’activités de l’entreprise. Ses missions se concentrent principalement sur l’animation du plan stratégique, la construction et le suivi budgétaire, et enfin le pilotage de la performance afin d’aider à la prise de décision aussi bien au niveau des responsables opérationnels qu’au niveau de la direction. Pour remplir ses missions, au-delà d’Excel, il dispose d’outils performants lui permettant de se concentrer sur ses tâches à valeur ajoutée en réduisant significativement son temps alloué à la production de données. L’enjeu est d’utiliser chaque outil pour sa juste application afin d’être efficace dans la production et l’analyse des données.

 

ERP / Enterprise Ressource Planning : l’outil transactionnel source de la comptabilité

Le contrôleur de gestion est garant avec la comptabilité, que les comptes de l’entreprise reflètent une image juste de l’activité de l’entreprise. Il va travailler sur les comptes sociaux, mais également sur la comptabilité analytique. Il est alors important que les axes et les objets analytiques utilisés au sein des processus transactionnels correspondent aux besoins de suivi de la performance de l’entreprise, et plus particulièrement aux objectifs des opérationnels afin d’utiliser une grille de lecture et un langage commun.

 

EPM / Enterprise Performance Management : l’outil de construction et de suivi des budgets / scénarios 

Le contrôleur de gestion va identifier les données financières et opérationnelles nécessaires à la construction des budgets et/ou de scénarios au travers de l’EPM, avec les axes analytiques communs à ceux de l’ERP. Il va coconstruire les hypothèses avec les opérationnels et ainsi faciliter l’appropriation des objectifs de l’entreprise, et valider l’alignement entre la vision stratégique avec la réalité opérationnelle. Au fil de l’eau, le contrôleur de gestion pilotera les données de réalisé par rapport aux objectifs fixés au niveau de l’organisation. Il pourra par ailleurs croiser ces données avec des données externes (panels, benchmark, données de marché).

 

BI / Business Intelligence : L’outil de suivi des indicateurs de performance opérationnelle

La BI va permettre au contrôleur de gestion d’analyser les écarts de performance opérationnelle. A la différence de l’EPM, c’est un outil d’exploration de vastes bases de données, souvent opérationnelles. Il permet d’analyser et de construire des indicateurs opérationnels. Là aussi, le rapprochement avec des données externes peut permettre un étalonnage de la performance de l’entreprise.

 

Dataviz : Outil de visualisation de données (peut être ajouté à chacun des outils précités) 

La Dataviz va permettre au contrôleur de gestion de communiquer, d’animer et de partager des tableaux de bord interactifs (données et graphiques en ligne) avec les opérationnels et la direction générale de l’entreprise.

Excel reste l’outil privilégié de manipulation de données financières pour les analyses ponctuelles ou personnelles. Ces analyses pourront être intégrées dans les outils précitées lorsqu’elles seront stables et récurrentes. L’un des enjeux du contrôleur de gestion est d’être capable de s’approprier le rôle et l’architecture des différents systèmes à sa disposition et de contrôler la qualité des données afin de fournir des analyses exactes et pertinentes.

 

Par Mireille Thievet, Senior Manager Conseil & Transformation chez aXoma Consultants, Groupe BAW.

Articles connexes

Inscrivez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque semaine les actualités et les évènements au sein de BAW.

Partager l'article